BREST – Offre d’emploi – CDD 8.5 Mois

Chargé(e)de mission-coordinateur(trice)
du Pôle ESS du Pays de Brest
CDD de 8,5 mois à temps plein 
Du 3 janvier 2019 au 20 septembre 2019

Dans le cadre d’un remplacement, l’ADESS recherche un/une chargé-e de mission dont la mission principale consistera à organiser le développement de l’ESS sur le pays de Brest.

Le/la chargé-e de mission travaillera sous la responsabilité du Conseil d’Administration de l’association au sein duquel des référents par dossier sont mis en place pour soutenir le projet de l’association. Il/elle sera particulièrement chargé-e :

Secrétariat Général de l’association

  • Préparation et animation des instances de décision de l’association (Conseil d’administration, Assemblée générale…)
  • Organisation, suivi administratif et financier de l’association : comptes-rendus, gestion des pièces comptables, suivi des comptes (en lien avec l’organisme comptable référent)
  • Réception, gestion et traitement de la correspondance générale de l’association (courriers, mails…)
  • Organisation et suivi de la communication interne et externe de l’association (lettre d’info…)

Gestion des ressources humaines :

  • Coordination de l’équipe : services civiques et/ou salariés
  • Suivi administratif et gestion des contrats de travail : états de présence, gestion des indemnités, des formations, tutorat et bilan des personnes en service civique
  • Organisation des recrutements de volontaire en service civique (annonce, fiche de poste, publication des offres…)

Mise en œuvre du plan d’actions de l’association :

  • Animation et accompagnement des projets collectifs en cours internes à l’ADESS ou d’acteurs de l’ESS sur le Pays de Brest
  • Animation et gestion d’un lieu ressource de l’Economie Sociale et Solidaire à Brest : organisation d’évènements, accueil des occupants, loyers et suivi des sous-locataires
  • Animation du réseau des adhérents à l’association
  • Sensibilisation et promotion de l’ESS sur le pays de Brest : informations, …
  • Accueil des porteurs de projets, et accompagnement du dispositif TAg29 en lien avec les autres ADESS du Finistère
  • Veille sur les appels à projet et autres sources de financement possibles en lien avec le plan d’actions de l‘association
  • Initiation de nouveaux projets ou d’envies pour l’association, en lien avec les administrateurs

Gestion du réseau des partenaires de l’association et des adhérents :

  • Suivi des relations et (re)conventionnement avec les partenaires techniques et/ou financiers (collectivités, institutions…)
  • Représentation de l’association auprès des instances locales et des réseaux de l’ESS

Conditions de l’emploi 

Organisation du travail et salaire : Le poste est basé à Brest,1 rue Louis Pidoux (Bat. E) sur la base d’un équivalent temps plein.

Salaire: environ 2000 € brut mensuel (environ 1600 € net mensuel), négociable selon expérience.

Convention collective : Du lien social et familiale du 4 juin 1983

Classification de l’emploi : Coordination

Pour candidater 

Merci d’envoyer vos candidatures par mail : contact@adesspaysdebrest.infini.fr ou par courrier postal : ADESS Pays de Brest, 1 rue Louis Pidoux, 29200 Brest.

Clôture des candidatures le 3 décembre 2018.

Pour plus d’informations,  veuillez prendre contact avec l’ADESS au 09.72.60.58.88 ou par mail à l’adresse ci-dessus.

Les entretiens auront lieu à l’ADESS le vendredi 14 décembre 2018.

Le Barter à Brest

Présentation par Emmanuel Gazin, de la Recyclerie « Un peu d’R ». 

Dans le cadre de son assemblée générale, l’ADESS pays de Brest a fait intervenir la recyclerie Un peu d’R afin de présenter un nouveau système d’échange innovant qui se met en place … Retrouvez ci-dessous l’intégralité de son témoignage !

Historique

Très souvent nous étions sollicités, notamment par des associations, sur de l’équipement, du petit aménagement… Et rapidement est arrivée la question de notre modèle économique.

Bien entendu, l’échange, le coup de main fait parti de notre modèle, de nos valeurs mais nous devions aussi nous interroger sur quel était notre projet, notre fonction. Nous avons donc décidé de réfléchir à une manière de formaliser ces échanges, de les rendre visibles sans pour autant mettre en difficulté les trésoreries de ces structures.

Naturellement nous nous sommes intéressés au Barter.

SCIC France Barter

L’échange inter-entreprises ou « Barter » est un outil de développement innovant et collaboratif pour les entreprises de toute taille. Il leur permet de financer certaines dépenses ou projets d’achats directement en échange de leur production sans sortie de trésorerie..

Ce mode de commerce, véritable relais de croissance permet à une société d’accéder à un réseau collaboratif d’entreprises sélectionnées et prêtes à échanger …

Actuellement

Nous sommes une dizaine de structures, qui depuis 2015, travaillons à ce système d »échanges et inscrivons nos échanges de biens et services dans ce modèle.

Nous avons rapidement décidé de voir chaque structure individuellement. Parce que comme souvent dans les SEL (Système d’échanges locaux), il est assez facile d’exprimer ses besoins mais beaucoup plus difficile de dire ce que l’on peut proposer. Le fait de prendre du temps avec la structure partenaire, un moment d’échange, nous a permis d’aller creuser dans le projet de la structure et d’être en capacité de leur dire « cet élément peut nous intéresser, nous en aurions besoin ».

Actuellement, les échanges sont plutôt unilatéraux, avec la recyclerie au centre, mais une volonté d’échanges multilatéraux s’affirme. C’est-à-dire qu’un crédit que l’on a dépensé à la recyclerie pourrait ensuite être dépensé dans une autre structure. Ce passage à l’échelle n’est pas facile et demande de formaliser des outils de gestion et de suivi.

 Ce qui a été échangé par la recyclerie :

  • Du mobilier de bureau,
  • Du matériel informatique,
  • Le prêt d’un fourgon,
  • Du matériel de bricolage,
  • Des fournitures de bureau (on en récupère de plus en plus),
  • La construction de mobilier (par exemple, on a construit l’intégralité d’une salle de réunion),
  • Des heures de travail : cela permet petit à petit d’aller travailler chez les autres, ou de pouvoir proposer des compétences qui sont présentes en internes.

Contre-parties reçues :

  • Une salle de réunion,
  • Des heures de fourgon,
  • La mise à disposition de personnel (cela nous a permis d’assurer un certain nombre de nos activités, sans forcément toucher à notre trésorerie), ce qui représente par exemple environ 35 heures de travail échangées avec Vert le Jardin…
  • Des réduction de factures de comptabilité, des spots publicitaires auprès d’une radio,
  • De la réparation de matériel spécifique .
  • Des places de spectacle, des cours d’équitation…

La plupart des contreparties nous ont servi pour notre fonctionnement. Mais nous souhaitons que le Barter puisse aussi permettre des contreparties qui améliorent l’accès aux loisirs, à la culture, et à la santé de nos actions d’insertion (Places de spectacle et cours d’équitation). Aujourd’hui, dans le cadre de nos actions d’insertion, financées par le Conseil Départemental, nous cherchons à augmenter le nombre d’actions collectives  pour travailler sur l’alimentation, l’accès aux loisirs et à la culture. Se pose dès lors la question du financement de ses actions, notamment quant elles impliquent une autres structure. Grâce à l’échange entre associations via le Barter, ce type d’activités a pu voir le jour. Par exemple, un échange avec Vert le Jardin pourrait permettre à des participants à nos actions d’insertion de bénéficier de l’atelier de conserverie ou de partager un repas en contre partie de matériels…

En 2015, l’ensemble de ces échanges représente environ 6 milles euros.

Perspectives :

Aujourd’hui, ce projet est dans un objectif de développement puisque nous voyons arriver petit à petit un certain nombre de structures qui viennent nous voir et qui nous disent clairement, « on a pas d’argent ».

C’est une des raisons pour lesquelles la Recyclerie est rentrée dans le « collectif Lieu Dit ». Nous nous sommes dit que Le Barter pourrait peut-être faire partie du modèle économique et qu’il pourrait se mettre en place entre les dix structures [qui participent au projet du Lieu-Dit ], et avec d’autres. L’idée étant de bien poser comptablement l’ensemble de ces échanges.

Reste pour nous un certain nombre d’objectifs en 2016 :

  • Former l’équipe de la recyclerie : ce sont des modes de pensées qui ne sont pas habituels. Nous voyons bien qu’au niveau de la Recyclerie, lorsqu’il y a des rencontres avec des partenaires, il est important que l’équipe ait suffisamment intégré le Barter pour pouvoir le proposer.
  • Travailler sur la partie comptable : nous devons formaliser des outils comptables pour faire état de ces modes d’échanges dans les mois et les années qui viennent. Le Barter est délimité par la loi, avec des modèles de factures spécifiques… Nous devons encore avancer sur ces aspects car l’idée est de bien pouvoir poser ce modèle économique.
  • Prendre contact avec les réseaux : France Barter et Breizh Barter. Le réseau régional, basé à Rennes, compte une quarantaine d’entreprises.

Nous avons obtenu un financement en 2015 dans le cadre de l’appel à Projets ESS du pays de Brest, et à chaque nouvelle étape nous réalisons qu’arriver à bien structurer et bien communiquer sur le barter nous demande beaucoup de temps.

L’idée, c’est de faire savoir que cette proposition existe, pour que les structures intéressées viennent nous rencontrer. Une fois cette rencontre effectuée, la démarche est en fait assez naturelle, d’autant que des économies importantes sont réalisées pour beaucoup de structures grâce au barter, et notamment en terme de trésorerie.

Merci pour ce témoignage !
Pour en savoir plus sur le barter et/ou la recyclerie Un peu d’R :
– Site Web : http://unpeudr.fr/
– Tel. : 07.82.42.84.42
– E-mail : contact@unpeudr.fr

Economie et Finances de l’habitat participatif : une synthèse en ligne !

Financer de l’habitat participatif, ce n’est pas toujours simple …

Au terme de la recherche-action sur les économies et finances de l’Habitat participatif menée en partenariat avec l’UBO et financé par la Région Bretagne, l’ADESS Pays de Brest vous propose de découvrir, en résumé ou en texte complet, ses comptes-rendus et conclusions.

Et n’hésitez-pas à solliciter l’ADESS Pays de Brest si vous souhaitez plus d’informations sur l’Habitat Participatif !

Rendez-vous sur le site ! 

 

En savoir plus sur le Collectif le Lieu Dit ?

Le Lieu-Dit – Pôle de coopération et d’innovations économiques et sociales du Pays de Brest, c’est quoi ?

C’est une dynamique d’économie circulaire portée par un collectif de 10 structures et coordonnée par l’ADESS pays de Brest qui favorise les circuits courts, le recyclage, le réemploi, l’éco-mobilité et l’innovation sociale. Elle souhaite développer une économie de proximité en proposant une offre de biens et de services en centre-ville répondant aux besoins et attentes des populations. La création de cette dynamique commerciale alternative favorisant l’échange, la coopération et la mutualisation est donc au cœur du projet. Celle-ci se décline concrètement au travers d’une vitrine commerciale à Brest.

Vous voulez en savoir plus ?
Voici leur page dédiée !

Et pour avoir de leur nouvelles : inscrivez-vous !